[Critique] Lysistrata – Breathe In/Out

Note : 4 sur 5.

Sortie le 18 Octobre 2019 :

Qui aurait parié que l’avenir du rock hardcore se dévoilerait au fin fond de la Charente Maritime, au travers de trois jeunes visages gonflés de passion et de sympathie ? Lysistrata, en hommage au Aristophane des cours d’histoire, s’est d’abord contenté des modestes scènes charentaises avant d’écumer les festivals les plus dingues d’Europe et d’ailleurs. Il ne manquait qu’un album encore plus convaincant que The Thread pour s’affirmer définitivement ; et c’est chose faite avec Breathe In/Out.

Mourn, single publié au début de l’été, est un vrai bijou qui agit comme un déclic pour l’auditeur. Il présente au grand public la dextérité et la sombre inspiration du prometteur trio. Breathe In/Out, est de cette même veine, mélodieux et gorgé d’une énergie insatiable. D’une maturité saisissante, Theo, Max et Ben enchaînent 9 titres en 50 minutes de plaisir pur. Quel genre de rock ? Simplement du Lysistrata, à la croisée des chemins entre post-hardcore et alternatif. Les jeunes talents donnent sens à l’expression « jouer de la musique » tant ils semblent se régaler à assembler avec goût les séquences, et multiplier les ruptures de rythme pour toujours surprendre et conserver l’attention.

Précoces et maîtres, sans pour autant renier toute fougue, Les Saintais font de Against the Rain et Different Creatures des trésors si rafraîchissants. Le succès international programmé a de bonnes chances d’encourager bon nombres de jeunes virtuoses français à se montrer, installant l’hexagone au rang de place forte du rock mondial.

Calling the shots

You pull me up

I’m not a wasted feature

In another life

In another time

We would be different creatures

Yeah we would be different creatures

Obscur album, live ardent

Au cœur de cet album plutôt obscur, les trois amis évoquent l’anxiété, le fait de broyer du noir, mais aussi l’amour, l’éducation, l’avenir incertain et la façon dont les choses vont se passer. C’est Ben, Anglais d’origine, qui écrit les textes. Que ce soit dans les mots ou les sonorités, Lysistrata fait preuve d’une authenticité et d’une sincérité immense.

Si l’éloge de l’album pourrait se prolonger durant de nombreux paragraphes, il faut bien admettre que Lysistrata est avant tout, un groupe taillé pour la scène, gourmand de live et de performance. Infatigables, itinérants sans cesse pour s’offrir au public, ils s’imposent comme une véritable boule d’énergie, de sueur et de skills.

24 Octobre à la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand / 25 Octobre à Echo System à Scey-sur-Saone / 26 Octobre au Forum à Charleville Mezieres / 27 Octobre aux Nuits Courtes à Fontenay-le-Comte / 1er Novembre à la Sirène à la Rochelle / 06 Novembre au Trabendo à Paris / 15 Novembre aux Abattoirs de Bourgoin Jallieu / 16 Novembre à la Vapeur de Dijon / 27 Novembre au Krakatoa de Mérignac / 28 Novembre au Temps Machine de Joué les Tours / 29 Novembre au Ferrailleur de Nantes / 30 Novembre à l’Hydrophone de Lorient / 05 Décembre à l’AJT de Toulon sur Arroux / 07 Décembre à la Tannerie de Bourg En Bresse / 12 Décembre au Tangram à Evreux / 13 Décembre au Bonjour Minuit de Saint-Brieuc / 14 Décembre au Run Ar Puns de Chateaulin / 19 Décembre à la Nouvelle Vague de Saint Malo.

Hugo Cellarier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s